Histoire de la Belgique

HISTOIRE DE LA BELGIQUE

 

La Belgique existe depuis 1831

avant ce temps là  cette région était connue comme le sud des Pays-Bas.

la région de Belgique a fait partie du : 
- Royaume spanich Hapsbourg (1555-1714)
- L'empire hapsburg autrichien (1715-1794)
- La République française (1794-1815)
- Le royaume des Pays-Bas (1815-1830)

Pour mieux comprendre, vue en details sur Les differentes periodes. Mais avant, une petite explication sur la separation des regions. Pourquoi l'une est Flamande ou l'autre Francophone.

 

Le Haut Moyen-Age (400 – 900)

La faiblesse du pouvoir impérial romain en Occident, de plus en plus nette dans le courant du 5ième siècle, va favoriser une augmentation, dans les provinces et cités, du pouvoir des membres de l'aristocratie qui vont monopoliser (ou à peu près) les fonctions dirigeantes. De la même façon, elle renforce l'autonomie des « peuples fédérés », parmi lesquels les Francs (peuple germanique) installés dans les territoires de la Belgique romaine où ils vont établir leur royaume (avec la dynastie des Mérovingiens puis des Carolingiens).

Ce que l'on sait de la « conquête » franque révèle plus une main mise politique et militaire qu'un peuplement de masse. L'expansion franque n'a pas été accompagnée d'une colonisation germanique massive mais a été le fait de minorités agissantes. La fusion des aristocraties gallo-romaines et franques va être rapide. L'aristocratie franque va majoritairement se couler dans le moule romain et ne va pas remettre en cause l'usage du latin comme langue de gouvernement, pas plus qu'elle ne va remettre en cause le catholicisme comme religion d’État.

On constate, cependant, qu'alors que le sud du territoire (qui a été profondément romanisé par l'occupation romaine)garde les dialectes romans, on voit, à l'époque des Francs, le dialecte germanique dominer le nord. Cette différence pourrait (c'est une hypothèse) venir du fait que les Francs, peu nombreux (+/- 100.000), vont s'établir en ordre dispersé tant au nord qu'au sud mais qu'ils vont rencontrer au sud une population dense et riche dans laquelle ils vont se fondre alors qu'au nord, ils rencontreront une population clairsemée qu'ils vont assimiler.

Ce serait, en quelque sorte, la naissance de la frontière linguistique: le néerlandais au nord et le français au sud. 

Pour ern savoir plus Voir ici


Le Royaume Spanich Hapsbourg (1555-1714) : 

Après la mort de la fille de Charles Le Téméraire, Marie de Bourgogne (1482), épouse de Maximilien Ier de Habsbourg, les Pays-Bas bourguignons passent sous l'autorité des Habsbourg. Ceux-ci vont acquérir au 16ième siècle, par suite d'unions matrimoniales et d'héritages, de vastes territoires comprenant l'Autriche, l'Espagne et ses colonies d'Amérique ainsi que des possessions italiennes.

Les Habsbourg, et principalement Charles Quint (qui régnera de 1515 à 1555), vont consolider l'œuvre d'unification territoriale des ducs de Bourgogne.

Charles-Quint (règne: 1515-1555)

Charles Quint (né à Gand) va réussir à acquérir Tournai (1521) et diverses provinces des Pays-Bas actuels. Ces territoires nouvellement acquis, ajoutés à ce qui était les Pays-Bas bourguignons, vont constituer ce que l'on va appeler les 17 provinces (appelées également les « Pays-Bas espagnols »). Le bloc formé par les 17 provinces correspondrait, aujourd'hui, approximativement aux territoires de la Belgique (à l'exception de la Principauté de Liège, de la principauté de Stavelot-Malmedy et du Duché de Bouillon), du Grand-Duché du Luxembourg, des Pays-Bas actuels, ainsi que du Nord de la France.

17.habsb-espagne-charles-Quint-carte

La première moitié du 16ième siècle va être, pour les Pays-Bas, une période de prospérité Les 17 Provinces ou « Pays-Bas espagnols » sont une source de richesse importante. Ainsi, sous le règne de Charles-Quint, des cinq millions d'or relevés annuellement à travers son royaume, deux millions viennent uniquement des Provinces des Pays-Bas, soit quatre fois plus que des Amériques ou d'Espagne...

Sous le règne de Charles Quint, ce qui va devenir la Belgique est une des régions les plus urbanisées du monde.

En réaction à l'apparition du protestantisme, Charles Quint va instaurer les tribunaux de l'Inquisition dans les Pays-Bas espagnols. Tout hérétique (c'est à dire, personne qui émet une opinion contraire à la doctrine catholique établie) est condamné à mort. Les premières victimes vont être brûlées sur la Grand-Place de Bruxelles en juillet 1523.

L'apparition de la Réforme protestante et l'instauration de l'Inquisition vont avoir des conséquences très importantes pour les Provinces des Pays-Bas espagnols et leurs habitants.

 

En 1568, les provinces formant les Pays-Bas espagnols vont se soulever contre le roi d'Espagne. Au terme de ce soulèvement, les sept provinces à majorité protestante, situées au nord des Pays-Bas espagnols vont parvenir à conquérir leur indépendance et vont constituer, en 1581, les Provinces-Unies (qui correspondent globalement au territoire des Pays-Bas actuels). Plusieurs guerres vont être nécessaires pour assurer aux sept Provinces-Unies leur indépendance qui ne sera définitivement reconnue par la monarchie espagnole qu'en 1648 (par le Traité de Münster).

Les dix provinces du sud (constituées du nord de la France, de la Belgique actuelle (sauf la province de Liège), et du Grand-Duché du Luxembourg actuel) vont rester, elles, (après que les Espagnols soient parvenus à reconquérir les territoires qu'ils avaient momentanément perdus) sous le contrôle de la couronne d'Espagne qui va y réaffirmer la religion catholique. On va parler des Pays-Bas du Sud (ou Pays-Bas catholiques) pour les qualifier.

24.habsb-espagne-philippeII-carte-espagnols-provinces-unies

 

Cette situation va provoquer l'exil de nombreux habitants des provinces du sud, parmi lesquels d'importants commerçants et des intellectuels.Ceux-ci vont choisir de s'établir, notamment, dans les provinces du nord devenues indépendantes (les Provinces Unies) qui apparaissent comme plus tolérantes. C'est ainsi qu'en 1611, la moitié des habitants d'Amsterdam venaient des provinces du sud. En quittant les Pays-Bas espagnols, ils vont emmener avec eux leurs connaissances et leur fortune.

Mais, d'autres destinations vont également être choisies. Ainsi, à partir de 1600, entre 5.000 et 10.000 Wallons vont émigrer en Suède, à la fois pour des raisons économiques et religieuses. Avec leur savoir-faire technique (au 16ième siècle, l’industrie métallurgique, en Wallonie, avait atteint un haut degré d’efficacité grâce à l’application d’innovations techniques), ils seront à l'origine de l'industrie métallurgique suédoise. Ils vont cependant se maintenir à l’écart de la population suédoise jusqu’à la fin du 18ième siècle, gardant jalousement leurs secrets de fabrication. La langue wallonne sera encore parlée dans certaines régions jusqu'au 19ième siècle.

Dans le sillage de l'indépendance des Provinces Unies, les Néerlandais vont bloquer l'estuaire de l'Escaut jusqu'en 1794. Ceci va achever le déclin d'Anvers qui s'était amorcé, notamment, avec la guerre civile qui avait ravagé les Pays-Bas (et conduit à leur scission) et l'émigration d'ouvriers spécialisés qui en avait découlé. Ce déclin d'Anvers va favoriser l'essor d'Amsterdam.

 

Le siècle des Malheurs (1621-1713)

Impliqués à cause de leurs souverains espagnols dans de grands conflits contre la France (Louis XIV) et les Provinces-Unies, les Pays-Bas espagnols servent de base précieuse à l'Espagne. Exposés à leurs adversaires au nord (Provinces-Unies) et au sud (France), ils sont transformés en théâtre d'opérations, occupés et dévastés. Ils deviennent le champ de bataille de l'Europe. Six guerres s'y déroulent (1635-1713). En 1695, Bruxelles est une ville ravagée (3.850 maisons sont détruites).

23.habsb-espagne-peinture Bombardement Grd Place

À la suite de ces guerres, les Pays-Bas du Sud ( Pays-Bas espagnols) vont perdre définitivement de nombreux territoires au profit des Provinces-Unies et de la France.

  • Les Provinces-Unies reçoivent la Flandre zélandaise, le Brabant septentrional et la région de Maastricht. La frontière nord de la Belgique actuelle est donc constituée à cette époque.
  • La France reçoit l'Artois, la Flandre française et le Hainaut françaistip (territoires qui correspondent au nord de la France actuelle), ainsi qu'une petite partie du Bas Luxembourg (Thionville). Il s'agit, dans les grandes lignes, de tous les territoires au sud du tracé actuel de la frontière belge.

11.habsb-autriche-carte

Cette période va être une période de misère presque générale. L'agriculture va souffrir particulièrement de ces guerres continuelles. Beaucoup de paysans vont se réfugier dans les villes ou émigrer à l'étranger. L'industrie (en particulier l'industrie drapière) va dépérir également.

Remarque Remarque; la Principauté de Liège, quant à elle, restera indépendante au sein du Saint Empire Romain germanique. Elle va connaître une grande prospérité au 17ième siècle, notamment du fait de ces guerres qui ravagent les Pays-Bas espagnols et qui ruinent leur industrie. Ainsi, de nouveaux marchés vont s'ouvrir aux industriels liégeois (développement de la fabrication d'armes et développement de l'industrie drapière qui va profiter de la ruine de l'industrie textile flamande)

 

L'empire hapsburg autrichien (1715-1794)

Au terme de la guerre de Succession d'Espagne, les Pays-Bas espagnols sont cédés aux Habsbourg d'Autriche, empereurs du Saint Empire et archiducs d'Autriche. Ils prennent alors le nom de Pays-Bas autrichiens. L'Empereur y est le souverain au titre de prince local. Il est représenté à Bruxelles notamment par le « gouverneur général »

 

L'Impératrice Marie-Thérèse

14.habsb-autriche-marie therese

Sous le règne de Marie-Thérèse (1748-1780)

 

L'Empereur Joseph II

13.habsb-autriche-josephII

Nourri, tout comme sa mère, des idées de la philosophie des Lumières (qui met la raison au centre de tout), le fils de Marie-Thérèse, Joseph II (despote éclairé qui régna de 1780 à 1789), va être un souverain moderne et réformiste, mais ses réformes, trop brutales, ne vont pas être comprises ni acceptées par ses sujets. En effet, abandonnant la politique prudente de sa mère, il va appliquer les idées nouvelles sans tenir compte du mécontentement qui pourrait en résulter. Un court voyage d'étude dans les Pays-Bas du Sud (1781) le convainquit que les privilèges du clergé et de la noblesse, comme la diversité des institutions et des coutumes devaient disparaître.

 

  • Il supprima tous les anciens tribunaux et abolit la torture et la peine de mort. Il organisa une justice assez comparable à celle existant de nos jours.
  • Il proclama la tolérance religieuse: l’Édit de tolérance (promulgué à Vienne le 13 octobre 1781) va être rendu applicable aux Pays-Bas en novembre 1781. Par cet Édit, le catholicisme cesse d'être la religion de l'Etat et les catholiques cessent d'être les seuls citoyens à jouir des droits civils. Les protestants obtiennent le libre exercice du culte. Ils ne sont plus exclus des fonctions publiques ni des métiers (groupements d'artisans).
  • Il sécularisa (c'est à dire mit sous le pouvoir de l’État) un grand nombre de couvents : il s'agit de couvents relevant des ordres contemplatifs déclarés « inutiles » dans la société parce qu'ils ne s'adonnaient ni à l'enseignement, ni au soin des malades. Leurs biens devaient servir à subventionner les œuvres d'assistance publique et l'ouverture d'écoles.
  • Il organisa l'état-civil: les registres de naissance, mariage et décès furent tenus par les autorités communales et non plus par le curé de la paroisse.
  • Il rendit le mariage civil prioritaire par rapport au mariage religieux et fit reconnaître le divorce
  • Il ferma tous les séminaires épiscopaux (écoles pour les futurs prêtres) et, pour soumettre l’Église à l’État, obligea les futurs prêtres à fréquenter le Séminaire général de Louvain dont il réglait l'enseignement à la place des évêques.
  • Il défendit, par mesure d'hygiène, d'enterrer dans les églises et dans les cimetières situés à l'intérieur des villes.
  • Il réglementa les processions, pèlerinages et le culte des reliques

La population ne va voir dans les mesures de Joseph II qu'une atteinte à ses libertés et à ses coutumes. Le clergé, quant à lui, est mécontent que l'on porte atteinte à la position prééminente de l’Église.

 

La République française (1794-1815)

 

Le mécontentement général va se transformer en une révolution: la révolution brabançonne (1789), appelée ainsi parce que les évènements les plus importants se passèrent dans le Brabant.

Alors qu'au même moment, en France, avait lieu la fameuse « Révolution française » qui supprimait les privilèges (de la noblesse et du clergé), le soulèvement des Pays-Bas du Sud se produisit, lui, afin de les maintenir. La cocarde brabançonne (noir, jaune, rouge) va devenir le signe de ralliement de tous les mécontents. L'indépendance des États-Belgique-Unis va être proclamée. Mais, les discordes entre les insurgés, ainsi que la mort de Joseph II vont permettre à son frère et successeur de reprendre les Pays-Bas du Sud et de supprimer les réformes de Joseph II. L'indépendance aura donc été de courte durée...

Remarque Remarque; dans la Principauté de Liège, une révolution va également avoir lieu en 1789: La révolution liégeoise. Mais elle avait, elle, pour objectif (contrairement à la Révolution brabançonne) de permettre à la bourgeoisie et au peuple liégeois d'obtenir des droits politiques (à l'image de la Révolution française). Ce sera aussi un échec et les meneurs liégeois vont se réfugier en France (où la Révolution a réussi).

En 1792, les Pays-Bas autrichiens et la Principauté de Liège sont envahis par les troupes républicaines françaises. L'année suivante, ces territoires sont reconquis par les Autrichiens. Une nouvelle campagne militaire française repoussera définitivement l'armée autrichienne.

En 1794, les Pays-Bas autrichiens et la Principauté de Liège sont annexés par la France.

42.periode-francaise-carteperiode-francaise

Les institutions de l'ancien régime et les privilèges sont abolis, tandis qu'un décret d'annexion fait de tous les habitants des citoyens français soumis aux institutions et aux lois françaises.

Les Pays-Bas du Sud et la Principauté de Liège sont définitivement réunis dans un ensemble de 9 départements (correspondant assez bien aux provinces belges actuelles).

Lorsque Napoléon devient empereur, le territoire de l'actuelle Belgique est intégré dans l'empire français (1804). L'empereur met en place un nouveau cadre juridique de droit civil: le code Napoléon. Ce code servira de modèle au futur code civil belge.

Sous le régime napoléonien, la liberté politique est inexistante. En Flandre, l'usage de la langue néerlandaise est réprimé et les publications dans cette langue sont interdites.

Le gouvernement français instaure le service militaire obligatoire. De nombreux Belges sont enrôlés, contre leur gré, dans les armées impériales.

Durant la période française, la révolution industrielle gagne les régions qui vont bientôt former la Belgique

En 1815, la défaite de Napoléon (Empereur des Français) à Waterloo met fin au régime français.

41.-periode-francaise-waterloo2

 

Le royaume des Pays-Bas (1815-1830)

Les puissances européennes (Angleterre, Autriche, Prusse et Russie) réunies lors du Congrès de Vienne (1814-1815), vont décider du sort à réserver aux territoires perdus par Napoléon et ce, sans jamais consulter leurs habitants (qui ne vont donc avoir aucun « droit à disposer d'eux-mêmes »).

44.periode-hollandaise-congres-vienne2

Elles vont, notamment, décider de créer un Etat tampon au nord de la France: le Royaume-Uni des Pays-Bas qui réunit :

  • Les Pays-Bas du nord (= les actuels Pays-Bas),
  • les Pays-Bas du sud (= actuels Belgique et Grand-Duché du Luxembourg),
  • la Principauté de Liège

43.periode-hollandaise-carte

Le monarque hollandais, Guillaume Ier d'Orange en devient le souverain.

46.periode-hollandaise-guillaume1erdespaysbas

 

Les origines de la révolution

Bien que la politique économique de Guillaume Ier soit favorable à la bourgeoisie belge, des protestations s'élèvent rapidement. En effet, au niveau politique, le roi est autoritaire.

Parmi les griefs du Sud (actuelle Belgique) à l'égard du Nord (Pays-Bas actuels), il y a le fait que:

  • la représentation politique n'est pas proportionnelle à la population: la loi prévoit, en effet, un nombre égal de députés pour le Nord que pour le Sud, alors que le Sud est plus peuplé (3.500.000 habitants) que le Nord (2.000.000).
  • bien que la loi fondamentale établit un gouvernement monarchique tempéré par une Constitution, les ministres sont en fait de « grands commis » (haut fonctionnaires de l’État) désignés par le roi et responsables uniquement devant lui (ce contre quoi les libéraux s'insurgent)
  • les Hollandais bénéficient d'un favoritisme dans l'administration
  • le néerlandais devient entre 1819 et 1822 la langue exclusive de l'administration et de la justice en Flandre et à Bruxelles. Cette mesure contrarie les jeunes classes supérieures wallonne et flamande francophone, qui se sentent menacées dans leur carrière. Le pouvoir va être, par ailleurs, soupçonné d'envisager ultérieurement des mesures de néerlandisation de la Wallonie.
  • avec la fusion du Nord et du Sud, le poids de la dette publique augmente de manière tout à fait conséquente pour le Sud (celle-ci passant de 29 florins à 245 florins par habitant), alors qu'au nord, la fusion a permis de réduire ce poids (celle-ci passant de 625 florins à 245 florins par habitant)
  • le roi est protestant alors que la majorité des habitants du Sud sont catholiques: les libertés religieuses à l'égard des catholiques (majoritaires au Sud) ne paraissent pas suffisamment garanties (Suppression des petits séminaires, collèges épiscopaux, écoles confessionnelles...)
  • l’État a une emprise sur l'enseignement: Guillaume Ier crée à Louvain un collège philosophique obligatoire pour les futurs prêtres et des écoles publiques (1500 écoles primaires, 7 athénées et 3 universités (Liège, Gand et Louvain).
  • la liberté de la presse est réglementée
  • l'initiative des lois n'appartient qu'au roi

→ L'église catholique soutient l'opposition dans les campagnes, car elle refuse d'accepter un souverain protestant. De plus, Guillaume Ier essaie de réduire le pouvoir de l’Église, ce qui renforce encore la méfiance de celle-ci.

→ Les libéraux protestent contre le manque de libertés.

 

La révolution

En 1830, la récolte est mauvaise et le ravitaillement menacé. Lorsqu'en juillet 1830, la révolution éclate à Paris, l'agitation gagne les couches populaires en Belgique. Au terme d'une représentation de l'opéra 'La Muette de Portici', au Théâtre de la Monnaie, le 25 août 1830, des désordres ouvriers se produisent à Bruxelles. La bourgeoisie bruxelloise veut s'en protéger et crée une garde armée. Le 1er septembre, les responsables de cette milice demandent au prince Guillaume d'Orange, fils et successeur de Guillaume Ier, cantonné à Vilvorde, d'intercéder auprès de son père en faveur d'une séparation administrative entre le Nord et le Sud. Guillaume Ier se sent victime d'un chantage et refuse de céder.

Les désordres prennent alors de l'ampleur. Les volontaires affluent de toute la Belgique pour soutenir l'insurrection. La garde bourgeoise perd le contrôle des événements. Le 23 septembre, l'armée hollandaise entre dans Bruxelles, sous le commandement de Frédéric, le deuxième fils de Guillaume Ier. Cette situation provoque la réconciliation des différentes tendances parmi les volontaires et tous s'unissent contre les troupes hollandaises. Les meneurs de la garde bourgeoise et quelques révolutionnaires forment un comité, qui coordonne avec succès les actions des volontaires. Dans la nuit du 26 au 27 septembre, l'armée hollandaise bat en retraite.

49.periode-hollandaise-revolution-belge2

Le comité provisoire devient gouvernement provisoire et proclame l'indépendance, le 4 octobre 1830.

Ainsi, suite à cette révolution, la Belgique se sépare des provinces du nord (c'est à dire les Pays-Bas actuels).

 

Region selon les langues

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site